Campagnes fédérales

Le Conseil fédéral a décidé de soumettre les objets suivants à la votation populaire du 15 mai 2022: 

 

1. Acceptez-vous la modification du 1er octobre 2021 de la loi fédérale sur la culture et la production cinématographiques (Loi sur le cinéma, LCin) (FF 2021 2326) ?

 

2. Acceptez-vous la modification du 1er octobre 2021 de la loi fédérale sur la transplantation d’organes, de tissus et de cellules (Loi sur la transplantation) (FF 2021 2328) ?

 

3. Acceptez-vous l’arrêté fédéral du 1er octobre 2021 portant approbation et mise en œuvre de l’échange de notes entre la Suisse et l’Union européenne concernant  la reprise du règlement (UE) 2019/1896 relatif au corps européen de garde-frontières et de garde-côtes et abrogeant les règlements (UE) no 1052/2013 et (UE) 2016/1624 (Développement de l’acquis de Schengen) (FF 2021 2333) ?

 

Au sujet de la question No 3: AF portant approbation et mise en œuvre de l'échange de notes entre la CH et l'UE concernant la reprise du règlement relatif au corps européen de garde-frontières et de garde-côtes, voici une première publication de la FER Genève:


"La politique européenne de la Suisse est au menu de la votation fédérale du 15 mai. A la suite d'un référendum, nous serons appelés à nous prononcer une nouvelle fois sur la voie bilatérale, et plus précisément sur la participation de la Suisse à l’espace Schengen.


L’Agence européenne de gardes-frontières et de gardes-côtes, plus connue sous le nom de Frontex, va en effet se développer, pour mieux accomplir ses missions de protection des frontières extérieures, de lutte contre la criminalité et de contrôle de la migration illégale. La Suisse, comme les autres membres de l’espace Schengen, est appelée à contribuer à ce renforcement.


Au-delà de la question de Frontex, l’enjeu de la votation est le maintien de la Suisse dans l’espace commun de liberté, de sécurité et de justice de Schengen. La Suisse s’est en effet engagée à reprendre les développements de l’acquis de Schengen et un refus de sa part entraînerait son retrait de cet espace.


Or, l’accord de Schengen est essentiel pour la coopération policière transfrontalière. Il représente aussi un atout considérable pour la Suisse en tant que destination touristique, grâce au visa commun. Enfin, il nous offre à tous la liberté de voyager facilement en Europe. Ces atouts doivent être préservés. Ne mettons pas à mal l’édifice des accords bilatéraux patiemment construit!"

Et pour plus d'information, suivez le lien: https://www.frontex-schengen-oui.ch